Chargement… Chargement…

Construction d’un bâtiment scolaire à Liège

Présentation du projet

L’école Sainte-véronique est une des plus grandes institutions scolaire de la ville de Liège.

L’évolution permanente de la population scolaire de l’établissement depuis une vingtaine d’année se stabilise mais le Pouvoir organisateur a décidé d’étudier depuis 2015 une réorganisation complète de son site suite à l’achat de nouveaux bâtiments et terrains. L’objectif est de rationaliser l’ensemble et de créer une école plus adaptée au 21ème siècle et aux nouvelles manières d’enseigner.

Le master plan a révélé plusieurs grands besoins :

  • La création d’un pôle sportif ;
  • La nécessité de construire 18 nouvelles classes ;
  • Le besoin en grandes salles ;
  • Le besoin de conserver un maximum d’espaces extérieurs ;
  • La nécessité de réalisation de travaux de conservation des bâtiments existants.

Le premier projet de construction qui ressort de cette étude, concerne le bâtiment « Saint-François 2 ». Situés dans le Parc de l’école au coin des rue Rennequin Sualem et Edouard Wacken.

Le projet comprend les fonctions suivantes :

  • En socle du bâtiment, une grande salle polyvalente qui s’intègre dans le sous-sol.
  • Au niveau du parc de l’école, le bâtiment est évidé pour laisser une grande transparence. On y retrouve un large préau et un foyer ;
  • Sur les trois niveaux en élévation, 18 classes.

 

Contexte urbanistique et paysager

Le projet se situe dans un îlot urbain densément construit au centre-ville de Liège. Dans ses parties Sud et Ouest, l’îlot est fermé par les rues Hemericourt et Wacken et  on y retrouve principalement des maisons d’habitation. Le reste de l’îlot appartient aux écoles. En face du projet, la très grosse majorité de l’îlot est également occupé par les écoles. Le projet s’implante dans une dent creuse, aujourd’hui utilisée comme cour de récréation. Le Nord de L’îlot est ceinturé par la rue Edouard Wacken dans un premier plan et par la trémie Sainte-Marie en second plan. Un large recul existe dans cette zone.

Sur le site, se situe un bâtiment de classes construit en 2012. Le projet actuel vient s’y accrocher et continuer sa logique.

  

Parti architectural

Volumétrie

Le projet prend donc place dans la dernière dent creuse de l’îlot. L’étude volumétrique du projet s’est axée sur les réflexions suivantes : En partant d’un volume capable se basant sur la hauteur du premier bâtiment de classes et situé sur la limite mitoyenne, nous y avons appliqué plusieurs modifications :

  • Suppression d’un niveau pour s’approcher des hauteurs de faite de toiture de la rue Rennequin Sualem
  • Réalisation d’un pli dans le volume des classes pour créer une respiration visuelle pour les voisins d’en face et réaliser une transition plus progressive dans l’entrée de la rue. Enfin, cela ouvre le bâtiment à des perspectives plus larges.
  • Évider au niveau de la cour de récréation. L’objectif est de proposer une transparence depuis l’école, vers la ville mais également de conserver un lien visuel pour la ville sur l’intérieur de cet îlot et sa végétation. Dans un environnement très dense, cela permet en outre de conserver un maximum d’espace extérieur pour les cours de récréation tout en proposant de nouvelles constructions.
  • Enfin, pour suivre la dynamique de la rue et les toitures en pente du premier bâtiment, les arrêtes extérieures seront baissée au maximum pour limiter la hauteur du bâtiment. Le réglage de la hauteur est calculé pour que les techniques de ventilation situées sur le toit soit toujours invisibles.

 

Matériaux

Le bâtiment reprend les matériaux de la première phase du projet soit :

  • Un socle monolithique en brique de terre cuite de teinte brun gris foncé ;
  • En élévation, le volume de classe en panneaux de fibre ciment ton gris-clair ;
  • Les châssis en aluminium laqué ton gris clair ;
  • Pour le foyer, un mur rideau avec vitrages dépolis blanc.
  • Les passerelles de distribution en structure d’acier galvanisé et plancher bois ;
  • Les ferronneries en acier ton laqué brun- noir.

 

Circulations

La distribution du bâtiment se fera dans le même principe que pour le premier bâtiment de 2012, par des passerelles extérieures. Les nouvelles passerelles viendront se connecter aux anciennes, l’ensemble sera donc distribué par trois cages d’escalier d’évacuation par niveau (une à chaque extrémité et une au centre) et une cage d’ascenseur (assurant l’accessibilité PMR à toutes les fonctions).

 

Développement durable

L’école est certifiée iso 14.001. Le projet participe aux réflexions globales de gestion des énergies et des déchets.

Tout d’abord, le projet est étudié pour consommer très peu. Une isolation importante de 16cm de polyuréthane est prévue sur les façades de l’ensemble du volume de classe. Les toitures sont également sur-isolées. Ensuite, des larges ouvertures sont étudiées pour limiter l’éclairage artificiel. Les passerelles de distribution jouent également le rôle de protection solaire passive pendant les mois d’été et laisse passer les rayons du soleil plus horizontaux à l’entre saisons et en hiver.

L’orientation du bâtiment nous permet l’implantation d’une série de panneaux solaires photovoltaïques sur le pan de toiture sud.

 

Technique

Chauffage : deux chaudières en cascade au gaz à condensation seront placées dans le local technique situé au rez-de-chaussée. Puissance estimée 2 x 50 KW.

Ventilation : double flux avec récupération de chaleur. Le groupe est situé en toiture étant donné sa très grande dimension.

Pas de présence de batterie de froid ni de liquide fluoré dans le projet.

Maître d'ouvrage

Année

Adresse

Programme

Surface

Crédits photo

©